Est-ce que le ravalement de façade est déductible des impôts ?

Est-ce que le ravalement de façade est déductible des impôts ?

Classé dans : Rénovation extérieure | 0

Le ravalement de façade est une opération courante dans l’entretien d’une habitation. Il consiste à réparer, nettoyer et protéger la surface extérieure d’un bâtiment. Cela permet d’améliorer son aspect esthétique et sa durabilité, mais également de préserver la sécurité des occupants et du voisinage. Toutefois, cette tâche peut représenter un coût important pour les propriétaires. La question qui se pose alors est de savoir si ces travaux sont déductibles des impôts. Dans cet article, nous explorons les conditions sous lesquelles il est possible d’obtenir une réduction ou un crédit d’impôt pour le ravalement de façade.

Qu’est-ce que le ravalement de façade ?

Il s’agit d’interventions sur les murs extérieurs d’un bâtiment afin de remédier aux désordres causés par l’usure naturelle des matériaux, les intempéries, la pollution atmosphérique, les attaques biologiques (mousses, algues) ou encore les fissures. Le ravalement inclut généralement le nettoyage, l’enduit, la peinture et, si nécessaire, la réparation des éléments dégradés (briques, pierre, béton, boiseries). Pour en savoir plus sur le processus de ravelement de façade, consultez notre article dédié.

Les aides fiscales pour le ravalement de façade

Il existe plusieurs dispositifs permettant aux propriétaires d’obtenir une aide financière pour réaliser des travaux de ravalement. Parmi les aides fiscales disponibles, on retrouve notamment : la réduction d’impôt pour certaines dépenses de travaux, le crédit d’impôt pour la transition énergétique et l’éco-prêt à taux zéro. Les conditions d’éligibilité varient en fonction du type d’aide.

La réduction d’impôt pour certaines dépenses de travaux

Les propriétaires bailleurs qui louent un logement non meublé peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu au titre des dépenses engagées pour certaines opérations de ravalement (nettoyage, maçonnerie, enduit). Pour être éligibles, les travaux doivent être réalisés par un professionnel dans un logement achevé depuis plus de deux ans et loué en tant que résidence principale. La réduction d’impôt est calculée sur la base des dépenses effectivement supportées par le propriétaire, dans la limite de 15 000 € tous les cinq ans.

Lire aussi :   Garanties biennale et décennale pour le ravalement de façade : ce qu'il faut savoir

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Certaines opérations de ravalement peuvent être éligibles à un crédit d’impôt dans le cadre du CITE, à condition qu’elles s’inscrivent dans une démarche visant à améliorer les performances énergétiques du logement. Pour être concernées, les dépenses doivent porter sur l’isolation thermique de la façade (ite ou par l’extérieur) ou sur une ventilation mécanique contrôlée (VMC). Le CITE peut atteindre jusqu’à 30 % des dépenses engagées, dans la limite de 8 000 € pour un célibataire et 16 000 € pour un couple.

L’éco-prêt à taux zéro

Les propriétaires désireux de réaliser des travaux d’économie d’énergie peuvent contracter un éco-prêt à taux zéro auprès d’une banque. Ce prêt couvre notamment les travaux d’isolation des murs extérieurs ou de remplacement de matériaux dégradés contribuant à la perte d’énergie. Pour en bénéficier, le logement visé doit constituer la résidence principale du demandeur et avoir été construit avant le 1er janvier 1990. Le montant maximal du prêt est de 30 000 €, et sa durée ne peut excéder 15 ans.

Les aides de l’ANAH et des collectivités territoriales

Les aides de l’ANAH et des collectivités territoriales

Outre les dispositifs fiscaux mentionnés précédemment, il est possible de bénéficier d’aides financières accordées par l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) ou encore les collectivités territoriales si certaines conditions sont respectées.

Les aides de l’ANAH

Le programme « Habiter mieux » de l’ANAH permet aux propriétaires occupants modestes de bénéficier d’une subvention pouvant atteindre 50 % du montant des travaux, dans la limite de 20 000 €. Pour être éligibles, les interventions sur la façade doivent avoir pour objectif l’amélioration de la performance énergétique ou la résorption de l’habitat indigne et insalubre.

Lire aussi :   Les avantages de réaliser un ravalement de façade

Les subventions accordées par les collectivités territoriales

Certaines communes, communautés de communes, départements et régions soutiennent les projets de ravalement de façade en octroyant des aides financières sous forme de subventions ou de prêts. Les modalités de ces dispositifs varient en fonction des politiques locales, mais ils sont généralement soumis à certaines conditions, notamment en termes de ressources du demandeur, de localisation géographique du logement ou encore de caractère prioritaire des travaux envisagés.

A retenir

Le ravalement de façade peut, sous certaines conditions, faire l’objet d’aides fiscales telles que la réduction d’impôt pour certaines dépenses de travaux, le CITE ou l’éco-prêt à taux zéro. Des aides peuvent également être accordées par l’ANAH et les collectivités territoriales, en fonction des critères locaux. Avant de se lancer dans un projet de ravalement, il est donc conseillé de se renseigner pour savoir si une aide spécifique peut être obtenue et quels critères doivent être respectés.

4.7/5 - (23)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *